CODHAVA

 

Le premier procès-verbal de l’Assemblée de la Coopérative d'Habitation Vie Alternative “CODHAVA” est celui de l'Assemblée Générale Constitutive qui s’est tenue le 4 mai 1980.


A cette occasion, les statuts qui nous régissent furent adoptés et nous décidâmes, à l'unanimité, d'acheter la parcelle no 4 de la Commune de Corcelles-sur-Chavornay, de 19'594 m2, au prix de SFr. 1'400'000.--. L'achat, signé le 22 mai 1980, était l'aboutissement de longues gestations, mutations et rencontres. Il fut fêté le soir même au Château, dans le parc, espace étant redevenu peu à peu à l'état sauvage, sous une pluie battante, qui dura pratiquement toute l'année!


Dès lors, la ruche se mit fermement à bourdonner. D'un bout à l'autre de la maison, de la propriété, tout était en transformations. Chaque appartement était à créer, alors que les chantiers communs battaient leur plein: toits, cages d'escaliers, sanitaires, chauffage, électricité, isolation, sans parler du débarras des masses d'objets encombrant tous les recoins de la maison. Sans parler non plus de la remise en état des extérieurs, découvrant sous une colline de ronces enchevêtrées, les couches en béton du jardin.
































Il va ainsi de soi, que lors de l’achat du Château par la Codhava, les banques et les observateurs du village ne nous prenaient pas trop au sérieux et attendaient à plus ou moins brève échéance la fin de notre beau projet. Les villageois changèrent d’avis peut-être les premiers en voyant la masse de travail abattu par l’équipe au fil des mois.


De nombreuses fêtes, des concerts, des groupes d’activités diverses amenèrent beaucoup de monde à se croiser dans nos murs.


Chaque membre, chaque famille, au gré de ses propres travaux, étaient logés tant bien que mal. Il s'agissait alors pour eux de stabiliser financièrement le projet. Il était toujours nécessaire d'entreprendre de gros travaux urgents et comme la plupart du temps, nous voulions absolument économiser, dans notre amateurisme, les bénéfices en temps, énergies ou faux pas n'étaient pas toujours récompensés. Ceci nous permit néanmoins de tenir le coup financièrement.


Chacun, dans ce nouvel habitat projetait ses phantasmes créatifs pour essayer de donner vie aux parties communes du bâtiment. Les projets étaient vastes et divers, le temps rare et bien occupé, les finances maigres. Le temps a permis de ramener nos visées idéalistes sur le plancher des vaches. Cela n'a pas été sans décharges émotionnelles et tentatives de compréhension de ce qui se passait.


Parallèlement, se créaient entre les personnes des liens de solidarité qui durent toujours, soit au niveau de l'entraide en ce qui concerne les enfants, les repas communs, certaines activités ou les nouveaux travaux entrepris dans la seconde étape de transformations, le plus urgent étant derrière.


Aujourd’hui les chantiers continuent. Ils sont d'une autre qualité: ils sont plus individualisés. Ils sont plus le reflet de l'habitant que celui du groupe. La maison vit, pulse, avec les résistances et les poussées de vitalité que chacun y déverse.


Notre fonctionnement


La coopérative loue les appartements de ses immeubles à des personnes toutes coopératrices, à ce jour. Les coopérateurs-locataires versent donc leur loyer mensuel à la société, et gèrent ensemble toutes les activités concernant les biens de la société.


Chaque appartement fait l'objet d'un bail, accompagné de dispositions spéciales et d'un règlement dit de la "Commission Technique" (CT). Chacun est tenu de respecter ces clauses.


Pour favoriser l'efficacité de la gestion de l'ensemble, et répondre en cela à des obligations légales, un groupe de quatre à cinq personnes, l'Administration, élue chaque année, traite les affaires courantes et prépare des dossiers à présenter aux réunions d'habitants et aux assemblées générales.


D'autre part, pour harmoniser les multiples entretiens et transformations des bâtiments, une Commission Technique de trois à cinq personnes est en fonction, avec réélection chaque année également. Tout ce qui touche à leur tâche doit être discuté, agréé par eux, ou soumis à la réunion d'habitants.


Une fois par mois, est mise sur pied une réunion d'habitants où chacun se doit de participer. Là, sont discutées les affaires courantes, les points préparés par une ou plusieurs personnes. La réunion est dirigée à tour de rôle par un animateur occasionnel et la prise du procès-verbal se fait par l’intermédiaire d’un(e) secrétaire, occasionnel lui (elle) aussi.


Chaque samedi, trois personnes de la maison, ou amies, offrent, à quinzaine, le petit-déjeuner et le repas de midi aux personnes présentes. A quinzaine, une seule personne offrira à ceux qui le désirent, un brunch. Ces mêmes personnes font la conciergerie des couloirs, de l’office et des halls d’entrée. La conciergerie des pièces communes est menée à bien par des groupes responsables des dites salles.


Pour que le projet soit viable et vivable, plusieurs heures par semaine doivent être consacrées par chacun à des activités concernant l'entretien des biens communs. Ce qui n'est pas fait par quelques-uns serait bien sûr à la charge de quelques autres !


Une personne de la maison est responsable de la location éventuelle des salles communes. Celles-ci peuvent effectivement être louées à des groupes, à des personnes extérieures, pour l’organisation de cours ou de stages.


Quelques autres personnes centralisent l'organisation des manifestations culturelles. Plusieurs fois par année, des spectacles et des concerts sont proposés dans nos locaux, ouverts gratuitement au public.


Une salle de jeux, une salle de spectacle ou de réunion, une cuisine et une salle à manger, une belle salle à usage multiple, un local administratif font parties des biens communs, ainsi que plusieurs autres petits locaux.


La propriété est bâtie sur un espace de 2 ha, divisés en jardins potagers, parc et verger, où chacun est responsable de l'entretien de l'ensemble. Quatre fois par année ont lieu des grands travaux où chacun est convié à participer dans le but d’entretenir les lieux communs.


Bien sûr, restent les initiatives privées de groupes ou d'individus, celles qui donnent une vie personnelle et colorée aux pulsations de la maison.